Chocolat chaud maison aux épices et chantilly au miel

DSC_0725

Je n’avais pas vu de neige tomber dans ma région natale (Languedoc-Roussillon) depuis un bon petit moment alors quand j’ai vu de beaux flocons voltiger généreusement dans les airs depuis ma fenêtre, j’étais comme une dingue ! J’ai enfilé sans attendre doudoune, bonnet et écharpe pour une petite ballade magique sous cette neige aussi belle qu’éphémère… Eh oui, en général chez moi ça ne dure pas alors il faut en profiter ! Ceux qui me suivent sur instagram ont d’ailleurs pu apercevoir une petite vidéo de ma jolie campagne rarement enneigée, il fallait quand même immortaliser ce moment ^^ !  Depuis, je suis rentrée me réchauffer et me préparer un bon chocolat chaud de circonstance ! Personnellement, je l’aime corsé en chocolat noir, bien parfumé par des épices douces et nappé d’une bonne couche de chantilly maison au miel… Qu’est-ce que vous en dîtes, le mélange vous tente ?

Pour 4 personnes : 

Pour le chocolat :

  • 80 cl de lait
  • 100 g de chocolat noir à dessert
  • 2 cuil. à soupe rases de cacao amer non sucré (type Van Houten)
  • 2 cuil. à soupe bombées de sucre en poudre
  • 1 bâton de cannelle
  • 1 gousse de vanille
  • 4 gousses de cardamome
  • 1 pincée de noix de muscade

Pour la chantilly :

  • 10 cl de crème liquide entière très froide
  • 1 grosse cuill. à soupe de miel

Versez le lait dans une casserole avec les épices et les graines de la gousse de vanille fendue en deux. Portez à ébullition, couvrez puis laissez infuser 15 min. Pendant ce temps, préparez la chantilly. Montez la crème bien droide en chantilly assez ferme en ajoutant le miel à la fin. Fouettez bien afin d’amalgamer le tout et réservez au frais. Une fois le lait bien infusé, filtrez-le et replacez sur feu doux. Râpez dans la casserole le chocolat noir, ajoutez le cacao et le sucre en poudre et mélangez bien pour avoir un chocolat homogène. Versez ce dernier bien chaud dans des tasses. A l’aide d’une cuillère ou d’une poche à douille, recouvrez de chantilly au miel, parsemez d’une pincée de cacao et servez sans attendre.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Salade russe toute rose au sarrasin grillé, betterave, airelles et noix (et test des produits Kitchen Trotter)

DSC_1830

DSC_1706

Paraît-il qu’en Janvier, il faut prendre de bonnes résolutions, manger plus sain, faire une cure détox tout ça tout ça… De mon côté, je ne suis pas sûre que ces bonnes habitudes dureront plus de 2 jours mais j’aurais au moins essayé…^^ Oui oui, j’aurais essayé avec cette petite salade végétarienne et healthy à souhait à base de sarrasin grillé. Le sarrasin grillé, où suis-je encore allée chercher ça? Eh bien dans ma box Kitchen Trotter spéciale Russie bien sûr ! Petit rappel pour ceux qui ne connaissent pas, en allant sur le site Kitchen Trotter, vous pouvez vous abonner (ou offrir un abonnement à un proche) et recevoir chaque mois un kit de cuisine du monde avec des produits locaux et des fiches recettes pour les cuisiner. Le concept est super et permet de découvrir des produits très peu connus et authentiques tout en innovant en cuisine. Fermons la parenthèse et revenons-en maintenant à mon sarrasin. Il était initialement destiné à préparer le fameux boeuf Strogonoff comme indiqué dans le fichier recettes contenu dans la box. Mais comme d’habitude, j’ai eu envie de ne pas faire comme tout le monde et je me suis dit que ces jolis produits pouvaient être utilisés de multiples façons. Et il ne tenait qu’à moi d’en montrer l’exemple ! J’avais déjà utilisé pas mal de choses (airelles séchées, spratz à l’huile, raifort moulu, épices Strogonoff) dans les recettes de mon brunch de Noël et il me restait à tester les graines de sarrasin. J’ai décidé d’en faire une petite salade vegan tout en gardant un esprit russe avec l’utilisation de la betterave, de l’aneth, des noix mais aussi des airelles. Ayant déjà utilisé les airelles séchées de la box dans ma recette de bostocks, j’ai dû cette fois-ci utiliser des airelles en conserve non séchées. Mais si vous commandez la box Russie et décidez de tester ma recette, elle sera tout aussi bien avec les airelles séchées !

Pour 4 personnes :

Pour la salade :

  • 200 g de sarrasin grillé (box Russie Kitchen Trotter)
  • 50 g d’airelles fraîches ou séchées (box Russie Kitchen Trotter)
  • 40 g de cerneaux de noix
  • 1 grosse betterave cuite
  • 2 cuil. à soupe d’huile d’olive
  • sel fin

Pour la sauce :

  • 10 cl de crème liquide légère
  • 2 cuil. à soupe de chèvre frais
  • le jus d »un demi-citron
  • 5 brins d’aneth frais
  • sel et poivre

Commencez par faire cuire le sarrasin. Faites bouillir 70 ml d’eau salée dans une petite casserole. Ajoutez le sarrasin et laissez cuire à feu doux jusqu’à complète évaporation de l’eau, cela doit prendre 20 min environ. Retirez le sarrasin du feu, transvasez-le dans un saladier et ajoutez l’huile d’olive en mélangeant bien. Laissez gonfler et refroidir complètement. Pendant ce temps, concassez grossièrement les noix, taillez la betterave en petit dés et égouttez les airelles si vous les utilisez fraîches. Mélangez le tout au sarrasin une fois qu’il est refroidi. Préparez la sauce. Dans le bol d’un blender, mixez le chèvre frais avec la crème et le jus de citron jusqu’à obtenir une sauce bien crémeuse et homogène. Salez légèrement, poivrez et ajoutez l’aneth ciselé. Servez le tout bien frais.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Galette des rois frangipane à la crème de marron et aux myrtilles

DSC_1584

DSC_1609

 

DSC_1598

Comme d’habitude, j’accueille la période de l’Epiphanie avec grand bonheur parce que oui, je n’ai pas peur de le dire, la frangipane c’est la vie ! Pas question de me contenter d’une brioche des rois, je veux de la belle pâte feuilletée, de la frangipane au bon goût d’amandes, de la galette bien dorée, bien croustillante et bien garnie… Cette année, j’ai voulu changer un peu de ma recette classique avec de nouvelles saveurs sans trop m’éloigner de la version tradi que j’adore. J’ai donc testé le duo marron-myrtille parce que j’avais envie de rester dans quelque chose de bien gourmand tout en apportant une petite touche de fraîcheur et d’acidité. Au goût, le résultat était vraiment parfait, cette recette de galette restera une de mes coups de coeur et je la referai certainement régulièrement ! Par contre, je reconnais que l’esthétique et les finitions ne sont pas au top. J’ai voulu tester une présentation un peu plus rustique en repliant les bords vers le haut au lieu de les chiqueter (entailler au couteau) et pour être rustique, ça l’a été ! Et même un peu trop à mon goût ! D’autant plus qu’au lieu des entailles traditionnelles à réaliser sur la galette, j’ai voulu me la jouer bisounours en dessinant un petit coeur. C’est plutôt mignon visuellement mais ce que je ne savais pas, c’est que ces fameuses entailles sont là pour une bonne raison et non pas seulement pour faire joli ! Elles permettent une cuisson régulière de la galette tout en la faisant gonfler de façon régulière et harmonieuse. Résultat, ma galette craquèle un peu partout et c’est pas super présentable ! La leçon du jour donc, fini les improvisations et les inspirations pseudo-artistiques en pâtisserie et retour à un peu plus de rigueur et de précision ! Mais bon après tout, c’est en faisant des erreurs que l’on apprend non?

Pour 6 à 8 personnes :

  • 2 disques de pâte feuilletée de 25 cm de diamètre environ (recette ici)
  • 300 g de crème pâtissière (recette ici)
  • 200 g de crème de marron
  • 100 g de beurre mou
  • 100 g de poudre d’amandes
  • 20 g de sucre en poudre
  • 2 petits oeufs
  • 1 dizaine de myrtilles
  • 2 beaux marrons glacés
  • 1 jaune d’oeuf pour la dorure

Préchauffez le four à 180°C. Dans un saladier, mélangez le beurre mou avec le sucre en poudre. Ajoutez les oeufs un à un en mélangeant entre chaque ajout. Ajoutez la poudre d’amandes, mélangez bien et terminez en incorporant la crème de marron. Disposez un des disques de pâte feuilletée sur une plaque de four tapissée de papier sulfurisé. A l’aide d’une poche à douille ou à la cuillère, étalez la frangipane sur la pâte en laissant 5 cm de bord libre. Parsemez sur la crème les myrtilles et les marrons glacés émiettés. Humidifiez le bord laissé libre à l’aide d’un pinceau trempé dans de l’eau. Recouvrez avec le deuxième disque de pâte. Soudez bien du bout des doigts afin d’éviter que la crème s’échappe à la cuisson. Chiquetez (entaillez légèrement) les bords de la galette à l’aide d’un petit couteau pointu. Ceci empêchera également à la crème de s’échapper. Mélangez le jaune d’oeuf à un peu d’eau et badigeonnez-en la galette à l’aide d’un pinceau. Placez au frais 5 min puis badigeonnez-en la galette à nouveau afin d’avoir une belle dorure. A l’aide d’un petit couteau, tracez des rosaces sur la galette et réalisez un petit trou au centre afin que la vapeur puisse s’échapper à la cuisson. Enfournez au milieu du four environ 30 à 40 min jusqu’à ce que la pâte soit bien croustillante et dorée au-dessus et en dessous. A mi-cuisson, placez la galette plus bas dans le four afin que le dessous soit parfaitement cuit. Si la galette dore trop vite, recouvrez-la d’une feuille de papier aluminium à mi-cuisson. Laissez refroidir complètement avant de servir.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mon brunch de Noël

brunchdenoel2

brunchdenoel9

brunchdenoel16

brunchdenoel6

brunchdenoel18.jpg

Cette année, les fêtes de Noël ont été un peu chamboulées chez moi. On ne fera pas le réveillon le 24 au soir comme chaque année mais on se retrouvera tous le 25 au matin pour l’ouverture des cadeaux. J’ai d’abord pensé à prévoir un petit dèj’ festif puis un repas traditionnel au déjeuner mais sachant que l’on poursuivra les festivités jusqu’au soir, je me suis dit que ça faisait quand même beaucoup pour une seule journée. J’ai du coup décidé de faire un seul repas en un et d’opter pour le brunch qui me permettait d’allier gourmandises salées et sucrées afin de plaire au plus grand monde. J’ai fait quelques petits tests de recettes avant le jour J qui m’ont également permis de vous photographier toutes ces bonnes choses tranquillement. Et ce doit être la magie de Noël mais ce jour-là miracle, quelques rayons de soleil ont fait leur apparition juste au bon moment pour éclairer mon shooting comme il le fallait ! Quel soulagement pour moi… J’appréhendais beaucoup de ne pas avoir une bonne lumière et de ne pas réussir à photographier mes 4 recettes au même moment. Pari réussi finalement, je suis assez contente du résultat et j’espère que cela vous plaira ! Ce brunch de Noël a aussi été l’occasion de tester mon premier cadeau reçu il y a quelques jours : la superbe box Russie de chez Kitchen Trotter. Pour ceux qui ne connaissent pas, je vous explique le concept. En allant sur le site Kitchen Trotter, vous pouvez vous abonner (ou offrir un abonnement à un proche) et recevoir chaque mois un kit de cuisine du monde avec des produits locaux et des fiches recettes pour les cuisiner. En grande curieuse de toutes les cuisines étrangères, je suis tombée amoureuse du concept. Les produits sont authentiques, ils viennent directement des pays concernés (oui oui tout était écrit en russe sur les paquets !^^) et ont été de vraies découvertes pour moi. Ce mois-ci c’est donc la Russie qui a été mise à l’honneur par Kitchen Trotter en collaboration avec les talentueux Paul et Amélia du blog Nymphea’s factory. Vous pouvez voir sur la photo tout en bas de l’article le contenu de la box : des graines de sarrasin grillés, des sprats à l’huile (sorte d’anchois russes), un mélange d’épices Strogonoff, du raifort, des airelles séchées, le fabuleux thé Douchka des frères Dammann, des biscuits au goût de cacahuètes appelés sushkis et enfin une jolie manique aux motifs de poupées russes. Comme je vous le disais, j’ai testé certains produits lors de mon brunch et je vous en parle un peu plus précisément dans les recettes en question, les liens se trouvent ci-dessous. Bonnes fêtes de Noël à tous !

Au menu de ce brunch :

Oeufs Bénédicte au foie gras

Blinis géant au raifort et aux herbes, tartinades crémeuses au saumon et aux anchois russes (test des produits Kitchen Trotter)

Bostock aux airelles confites (test des produits Kitchen Trotter)

Vin chaud aux épices, à la poire et au coing

box russie

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Brunch de Noël #4 : Vin chaud aux épices, à la poire et au coing

brunchdenoel13

Je voulais pour mon brunch une boisson bien représentative de l’esprit de Noël. Et franchement, quoi de mieux pour symboliser l’Hiver et les fêtes de fin d’année qu’un bon vin chaud épicé? On aime le déguster sur les marchés de Noël ou sur les pistes de ski pour se réchauffer mais on ne pense pas forcément à le préparer à la maison. Et pourtant, la recette est d’une facilité déconcertante ! Pour l’agrémenter un peu et parce que je voulais une touche fruitée dans mon repas, j’y ai ajouté quelques fruits de saison, des poires et des coings. Voilà qui nous fait une boisson chaude et en même temps un dessert bien sympa !

Pour 6 personnes :

  • 1 l de vin rouge (type Bordeaux)
  • 100 g de sucre roux
  • le zeste et le jus d’une orange et d’un citron
  • 1 bâton de cannelle
  • 3 étoiles de badiane
  • 3 clous de girofle
  • 1 gousse de vanille
  • 4 gousses de cardamome
  • 3 poires
  • 2 coings

Dans une grande casserole, mélangez le vin rouge, le sucre, les épices, les zestes et les jus d’orange et de citron. Faites frémir ce mélange durant 15 min. Pendant ce temps, épluchez et coupez les fruits en petits dés. Ajoutez en premier les coings, faites cuire 10 min puis ajoutez les poires et poursuivez la cuisson 10 min encore. Vérifiez la cuisson des fruits avec la pointe d’un couteau. S’ils sont bien tendres, coupez le feu. Laissez tiédir et servez.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !