Trinidad – Cuba

trinidad-cuba-28

Plus de deux ans après, je trouve enfin le temps de vous parler de mon voyage à Cuba mais mieux vaut tard que jamais^^ ! Les photos sont jolies, il serait dommage de ne pas vous les partager, surtout que j’ai pas mal de conseils à donner sur le sujet ! Je suis partie 1 mois en tout entre novembre et décembre 2016. Mon premier article est sur Trinidad, qui est probablement la ville où j’ai fait le plus de clichés en y restant le moins de temps ! C’est certainement la plus belle de l’île au niveau architectural car c’est la seule dont le centre a été entièrement rénové par l’état. Elle est donc magnifique mais a un petit côté superficiel et donne l’impression d’une carte postale mise en scène pour les touristes uniquement.

Ayant eu vent de cette réputation, je n’avais prévu d’y passer qu’une demi-journée. Arrivée là-bas à 7h du matin après une nuit passée en bus, j’ai d’abord cherché une casa particular (maison d’hôte) pour y déposer mon sac à dos quelques heures. J’ai eu de nombreux refus même en proposant de payer et puis je suis tombée sur l’Hostal el Rey près de la gare de bus Viazul avec l’adorable Maria Elena qui m’a laissé déposer mes affaires et même prendre une douche sans rien payer ! Je lui fais donc de la pub de bon coeur, les chambres sont d’ailleurs très propres. (pour réserver : +53-53592733 ou alexis66@nauta.cu).

J’ai pu alors commencer à arpenter la ville dès 8h et c’est ce qui m’a permis de profiter d’une ambiance paisible. A part quelques enfants en route pour l’école, la ville était presque vide et c’était vraiment le meilleur moment pour la visiter, j’ai pu prendre mes photos tranquillement mais ce fut de courte durée. Dès 10h, le centre a commencé à être envahi par des hordes de touristes, américains pour la plupart, et l’atmosphère est vite devenu irrespirable. On piétinait dans les rues, ça se bousculait et ça hurlait de partout. Il n’y avait plus rien d’agréable. Le centre est d’ailleurs saturé de restaurants à touristes chers et médiocres, de faux cours de salsa et d’attractions touristiques sans authenticité ! J’ai eu beaucoup de mal à trouver un endroit sympa et abordable pour manger. Trinidad est aussi réputée pour avoir l’une des plus belles plages de Cuba, Playa Ancón, qui se trouve à 1h de route environ de la ville. J’avais choisi de ne pas y aller et je n’ai pas regretté lorsque j’ai vu en fin de matinée des cars entiers de touristes surexcités et souvent bourrés qui prenaient la route pour y aller.

Ce jour-là, je m’étais aussi mis en tête de trouver quelques souvenirs car le voyage touchait bientôt à sa fin. Je cherchais des objets religieux en rapport avec la religion cubaine, la Santeria. J’ai demandé à un passant qui m’a emmené hors du centre et j’ai alors découvert la face cachée de Trinidad, les quartiers complètement laissés à l’abandon où vivent les locaux. Le monsieur m’a emmené dans des petites échoppes religieuses et même chez ses parents où j’ai pu discuter avec sa grand-mère centenaire trop mignonne et voir dans quelles conditions ils vivaient réellement. Ce fut la seule parenthèse humaine de la journée, le meilleur moment ! Je ne le dirai jamais assez, il faut souvent s’éloigner des centres villes pour rencontrer les locaux et trouver de l’authenticité. D’autant plus qu’il n’y a pas endroit plus sûr que Cuba ! Les locaux sont extrêmement surveillés par la police et peuvent aller en prison s’il y a le moindre problème avec un touriste, même si ce n’est pas de leur faute. Donc n’ayez pas peur de sortir des sentiers battus, c’est vraiment un pays où vous ne risquez rien, à part vous faire arnaquer financièrement^^ !

Je vous laisse découvrir les photos et les belles couleurs de la ville… A bientôt pour la suite, je vous prépare les clichés des autres villes et un article sur tous les pièges à éviter, très nombreux sur cette île pourtant très belle ! :)

 

trinidad-cuba-29

trinidad-cuba-30

trinidad-cuba-31

trinidad-cuba-frambuesaskitchen

trinidad-cuba-frambuesaskitchen2

trinidad-cuba-frambuesaskitchen3

trinidad-cuba-frambuesaskitchen5

trinidad-cuba-frambuesaskitchen6

trinidad-cuba-frambuesaskitchen9

trinidad-cuba-frambuesaskitchen11

trinidad-cuba-frambuesaskitchen12
trinidad-cuba-frambuesaskitchen4

trinidad-cuba-frambuesaskitchen14
trinidad-cuba-frambuesaskitchen16

trinidad-cuba-frambuesaskitchen17


trinidad-cuba-frambuesaskitchen18

trinidad-cuba-frambuesaskitchen19

trinidad-cuba-frambuesaskitchen20

trinidad-cuba-23

trinidad-cuba-24

trinidad-cuba-25

trinidad-cuba-32

trinidad-cuba-34

 

trinidad-cuba-36

trinidad-cuba-37

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Carrés au citron, basilic et huile d’olive

carres-au-citron-basilic-et-huile-d-olive-frambuesa-s-kitchen

carres-au-citron-basilic-et-huile-d-olive-frambuesa-s-kitchen1

J’ai eu le grand plaisir il y a plus d’un mois de recevoir l’huile d’olive Cuvée Fleur de siècles de la maison niçoise Nicolas Alziari. Considéré comme un véritable grand cru, ce nectar d’huile d’olive est réalisé à partir des fruits d’oliviers centenaires récoltés à la main. C’est selon une méthode ancestrale quasiment disparue, que les olives sont broyées par une meule de pierre sans aucune pression avec pour seul ajout un peu d’eau de source afin d’en extraire une huile très concentrée en arômes. Tellement parfumée, cette huile d’olive mérite selon moi d’être dégustée le plus simplement du monde afin de ne pas la dénaturer et de pouvoir en apprécier toutes les saveurs : arrosez-en un pain de qualité légèrement grillé puis frotté à l’ail et éventuellement à la pulpe de tomate fraîche, c’est un vrai bonheur ! Il fallait tout de même que je la teste dans une recette plus élaborée et ses arômes fruités m’ont tout de suite donné envie de la sublimer dans des recettes sucrées ! Je l’ai donc associé ici à des saveurs ensoleillées et méditerranéennes qui la mettent parfaitement en valeur : le basilic et le citron. Le résultat est très frais et idéal pour l’été. Personnellement, je préfère avoir une plus grande proportion de pâte (et donc de croustillant) que de crème mais si ce n’est pas votre cas, vous pouvez doubler les proportions pour la crème. Cette fleur d’huile d’olive m’a aussi donné envie de refaire un dessert que j’adore déjà publié sur le blog à l’occasion d’une bataille food, le quatre-quart à l’huile d’olive, chantilly chocolat blanc, meringue au citron vert et gelée de citron jaune et devinez quoi… Il fut encore meilleur que la première fois où je l’avais réalisé ! En effet, la qualité de l’huile d’olive joue beaucoup dans la réussite du quatre-quart qui est à la base du dessert. Et pour terminer, je ne suis pas la seule à avoir cuisiné cette merveilleuse huile d’olive en pâtisserie, je vous conseille vivement d’aller tester le Fantastik huile d’olive chocolat blanc et fraises sur le blog de la jolie Cyrielle Gourmandise, il est juste magnifique !

Pour 6 personnes :

Pour la pâte :

Pour la crème :

  • 3 oeufs entiers + 3 jaunes
  • 18 cl de jus de citron jaune
  • 250 g de sucre en poudre
  • 95 g de beurre doux
  • 15 g de feuilles de basilic frais

Préchauffez le four à 180°. Commencez par préparer la pâte. Il suffit de verser tous les ingrédients dans le bol d’un robot mixeur et de mixer par a-coups jusqu’à obtenir une texture sableuse. Si vous n’avez pas de mixeur, malaxez du bout des doigts puis frottez entre les mains pour obtenir la texture sableuse. Disposez un cadre à pâtisserie sur une plaque de four tapissée de papier sulfurisé (ou utilisez un moule à gâteau carré beurré généreusement). Disposez la pâte dans le fond du cadre ou du moule en la répartissant bien sur toute la surface du bout des doigts. Enfournez 15 à 20 min jusqu’a ce que la pâte dore légèrement. Laissez refroidir hors du four. Baissez le four à 160° pour la suite de la cuisson.

Préparez la crème. Dans une petite casserole, versez les oeufs, les jaunes, le sucre et le jus de citron. Placez cette casserole sur un bain-marie puis laissez chauffer jusqu’à ce que le sucre soit complètement dissout. Une fois que c’est le cas, ajoutez le beurre en morceaux puis laissez chauffer en fouettant sans cesse pendant 12 à 15 min sans jamais laisser bouillir la crème jusqu’à ce qu’elle épaississe. Une fois la bonne texture obtenue, sortez la casserole du feu, ajoutez les feuilles de basilic, couvrez et laissez infuser 10 min. Mixez ensuite la crème avec un mixeur plongeur.

Reversez la crème sur le fond de pâte sablée refroidi. Egalisez la surface à l’aide d’une spatule puis enfournez environ 16 min à 160°. Au centre, la crème doit rester tremblotante. Laissez complètement refroidir puis placez au frais au moins 4h (une nuit dans l’idéal). Coupez en carrés au moment de servir et dégustez !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Financier géant à la pistache, chantilly à la cardamome et fraises fraîches

Financier géant à la pistache, chantilly cardamome et fraises fraîches

Financier géant à la pistache, chantilly cardamome et fraises fraîches

Financier géant à la pistache, chantilly cardamome et fraises fraîches

J’ai peu de temps à consacrer au blog en ce moment mais je trouve tout de même le temps de faire quelques pâtisseries le week-end, histoire de ne pas perdre la main^^. Voici la dernière en date qui met à l’honneur de belles fraises de saison, plus que quelques semaines à peine pour en profiter ! Je me suis légèrement inspirée de la forme des fantastik de Christophe Michalak (la pâte sablée en moins). Le montage est très simple, il suffit de pocher une ou plusieurs crèmes sur un biscuit rond puis de décorer avec des fruits frais ou des toppings croquants. En plus, les possibilités d’associations sont infinies et adaptables aux ingrédients que l’on a sous la main. J’ai voulu cette fois-ci associer les saveurs de la pistache et de la cardamome qui se marient à merveille et me rappellent la douceur des pâtisseries orientales ou indiennes. Les fraises apportent, elles, la touche printanière, fraîche et colorée qui contrebalance parfaitement le côté gourmand (et riche) du mascarpone et du biscuit financier.

Pour le financier pistache :

  • 175 g de sucre glace
  • 170 g de blancs d’oeufs (environ 5)
  • 120 g de beurre doux
  • 60 g de poudre d’amandes
  • 60 g de pistaches mondées non salées
  • 60 g de farine

Pour la chantilly mascarpone à la cardamome :

  • 250 g de crème liquide entière
  • 130 g de mascarpone
  • 5 cuil. à soupe de sucre glace
  • 8 gousses de cardamome

Pour le décor :

  • 250 g de fraises fraîches
  • 20 g de pistaches mondées non salées

 

La veille, versez la crème liquide dans une petite casserole. Portez à frémissements, versez-y les gousses de cardamome puis sortez du feu, couvrez et laissez infuser 10 min. Au bout de ce temps, filtrez la préparation et laissez complètement refroidir avant de la placer au frais toute la nuit. La crème doit être bien froide au moment de la monter en chantilly.

Le jour J, préchauffez le four à 180°. Commencez par couper le beurre en parcelles dans une petite casserole. Placez sur très feu doux et laissez chauffer lentement jusqu’à ce que le beurre dégage une odeur de noisette et commence à prendre une couleur brune. Dès que c’est le cas, retirez du feu, filtrez à travers un chinois et laissez refroidir. Réduisez la moitié des pistaches en poudre à l’aide d’un robot ou d’un mini-hachoir. Dans un saladier, mélangez le sucre glace, la poudre d’amandes, les pistaches en poudre et entières, ainsi que la farine.

Fouettez légèrement les blancs d’oeufs afin qu’ils prennent une texture mousseuse (sans les battre complètement en neige). Mélangez-les aux ingrédients secs dans le saladier. Terminez en incorporant le beurre noisette. Remuez bien afin d’obtenir une pâte bien lisse. Versez-la dans un moule rond de 22 cm environ en silicone de préférence (ou dans un cercle à pâtisserie placé sur une plaque de four tapissée de papier sulfurisé). Enfournez 20 min puis sortez du four et laissez refroidir.

Ajoutez à la crème bien froide le mascarpone puis fouettez au batteur ou au robot jusqu’à obtenir une chantilly bien ferme. Incorporez le sucre glace et fouettez encore quelques secondes afin de dissoudre le sucre dans la crème. Placez cette chantilly dans une poche à douille et passez au montage du gâteau. Placez le gâteau sur son plat de service puis garnissez-le harmonieusement de crème. Lavez les fraises, essuyez, équeutez et coupez-les en 4. Disposez-les sur la crème. Concassez grossièrement les pistaches destinées au décor et saupoudrez-en toute la surface du gâteau. Placez au frais jusqu’au moment de servir. Il s’y conservera 24h maximum.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Gâteau renversé aux pommes et au sirop d’érable

DSC_0364

DSC_0376

DSC_0371

Le mercredi, j’improvise toujours une recette gourmande à réaliser avec mes petits neveux pour le goûter. Ils sont toujours prêts à enfiler le tablier pour m’aider, surtout quand il s’agit de goûter la pâte et lécher les cuillères ! En général, je ne me prends pas la tête et je fais avec ce que j’ai sous la main en privilégiant au maximum les produits de saison. Cette fois-ci, c’était pommes et sirop d’érable ! La recette est simplissime à faire, il ne vous faudra pas plus de 15 min pour la préparer sans compter le temps de cuisson. Le gâteau est super moelleux, les pommes ultra fondantes et bien caramélisées avec le petit goût de sirop d’érable qui va bien. Bien sûr, je ne me suis pas arrêtée là dans la gourmandise, j’ai accompagné cette petite tuerie d’une crème chantilly maison à la vanille. Après tout, par ces températures qui frôlent le zéro, on a besoin de recettes bien réconfortantes comme celles-ci pour se remonter le moral non?

Pour 8 personnes :

  • 150 g de farine
  • 125 g de beurre demi-sel
  • 60 g de sucre vergeoise ou cassonade
  • 60 g de sucre en poudre
  • 3 oeufs
  • 1/2 sachet de levure
  • 3 pommes
  • 8 cl de sirop d’érable

Pour la chantilly qui accompagne :

  • 30 cl de crème liquide entière bien froide
  • 3 cuil. à soupe bombées de sucre glace
  • 1/2 gousse de vanille (ou vanille en poudre)

Préchauffez le four à 180°. Dans un saladier, fouettez les oeufs avec les sucres. Ajoutez la farine et la levure. Mélangez et terminez par le beurre fondu en remuant bien. La pâte est prête. Pelez les pommes et coupez-les en quartiers fins. Versez le sirop d’érable dans un moule à manqué en égalisant bien sur tout le fond du moule. Disposez-y les quartiers de pommes en rosace en les chevauchant afin de les répartir dans tout le moule. Versez la pâte par-dessus et enfournez 30 à 35 min environ. Vérifiez la cuisson avec la lame d’un couteau, elle doit ressortir sèche. Laissez reposer 5 min puis démoulez. Laissez tiédir et préparez la chantilly. Montez la crème bien froide en chantilly ferme puis ajoutez le sucre glace et les graines de vanille. Fouettez pour bien les incorporer. Gardez au frais jusqu’au moment de servir.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Food Truck Festival Amsterdam 2016

En Juillet, je me suis fait une petite escapade à Amsterdam avec une amie qui rêvait d’y aller depuis longtemps. De mon côté, c’est la première fois que j’y allais en été et j’ai été ravie de découvrir toutes les activités proposées par la ville pendant les mois de Juillet et Août : bon nombre de festivals, concerts, marchés, brocantes, etc. Nous n’avons pas eu le temps de tout faire évidemment mais nous avons quand même pu tester le Festival Trek, un festival de food trucks, musique et théâtre à l’entrée gratuite. Organisé du 14 au 17 Juillet, il se tenait au milieu du superbe et verdoyant Amstelpark en périphérie de la ville. Force est de contester que les amstellodamois ont quand même un grand sens du détail et de l’esthétisme. Tout, absolument tout, du bar aux food trucks en passant par le DJ (juché sur un tracteur au milieu de cagettes en bois et de bottes de paille), rappelait un esprit vintage et seventies. Le choix du lieu était juste parfait car il offrait tout un tas de coins ombragés et agréables pour se poser, boire un verre et manger. J’ai apprécié également le grand choix au niveau food trucks, il y en avait pour tous les goûts : tortillas, churros, crêpes, burgers, grillades, produits bio et vegan, cuisine indienne et surinamaise, cuisine orientale avec mention spéciale pour le stand de pâtisseries turques et ses tables basses, coussins, tapis, thé à la menthe et chichas. Seul petit bémol, j’espérais pouvoir goûter des spécialités hollandaises mais ils n’en proposaient quasiment pas. J’ai quand même été contente de goûter à la cuisine du Surinam (une ancienne colonie hollandaise) que je ne connaissais et qui fut une très belle découverte. Autre point fort à noter : l’ambiance. A la tombée de la nuit, une fois tout le monde bien rassasié, le festival s’est paré de belles couleurs, les guirlandes colorées se sont allumé et les étendues d’herbe transformé en piste de danse. En résumé, cet événement bien étudié et bien organisé est une parfaite option pour passer sa soirée dans un bel endroit, tout en mangeant bien et en écoutant de la bonne musique, mais aussi une occasion de rencontrer des locaux (le lieu étant assez éloigné du centre, il est plutôt déserté par les touristes). Moi qui pensais qu’Amsterdam n’était pas vraiment une destination idéale pour l’été, avec ce type de festival j’ai formellement changé d’avis et je conseille vivement d’aller visiter cette ville formidable pendant cette période !

IMG_5650

IMG_5661

IMG_5641

IMG_5654

IMG_5644

IMG_5666

IMG_5673

IMG_5647

IMG_5678

IMG_5681

IMG_5695

IMG_5699

IMG_5707

Rendez-vous sur Hellocoton !